You are browsing the archive for espagnol.

Photo du profil de Cédric

by Cédric

Exemples de sujets pour les épreuves des concours du second degré (Agrégation, CAPES, CAPET, CAPEPS, CAPLP) – session 2011

2 novembre 2010 in Concours, Programmes

Voici des exemples de sujets pour les épreuves des concours du second degré (Agrégation, CAPES, CAPET, CAPEPS, CAPLP) définies dans les arrêtés du 28 décembre 2009 fixant les modalités d’organisation des concours de recrutement à compter de la session 2011.

Voici les liens vers le site education.gouv.fr et plus bas le détail des exemples sous forme de fichiers PDF.

  1. Agrégation externe
  2. CAPES externe et CAFEP correspondant
  3. CAPEPS externe et CAFEP correspondant
  4. CAPET externe et CAFEP correspondant
  5. CAPLP externe et CAFEP correspondant

Source education.gouv.fr – oct 2010

Photo du profil de Cédric

by Cédric

Enseigner l’espagnol par le théâtre…

21 octobre 2010 in Divers, Formation

Ceci est un communiqué de l’association Latinomania – http://www.latinomania.fr/

Envie d’enseigner l’espagnol d’une autre façon ?

La compagnie Latinomania propose un stage de 12H à un public enseignant « Enseigner l’espagnol par le théâtre » les 20 et 21 novembre 2010 à Paris à la Comédie Nation 77 rue de Montreuil 75011 Paris Métro Nation

Le stage se déroulera le samedi 20 novembre de 13H à 19H et le dimanche 21 novembre de 10H à 17H avec une heure de pause soit 12 heures pour 150 euros.

Possibilité de transmettre un devis sur demande pour une éventuelle demande de subvention (établissement, collectivité, etc.)

Les comédiens animateurs animent des ateliers dans les établissements scolaires depuis 4 ans et sont formés à l’esprit du Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues et par conséquent à la démarche actionnelle que permet la pratique du théâtre.

Pour vous inscrire, envoyer un courriel à :

contact@latinomania.fr

et pour plus d’informations : 06 63 16 90 03

Photo du profil de Cédric

by Cédric

Epreuve d’admissibilité de novembre…

12 août 2010 in Concours

Nous avons eu des informations sur les modalités de l’épreuve d’admissibilité du 25 et 26 novembre pour le PLP externe d’Espagnol.

Nous pensons que cela peut donner des pistes pour l’épreuve d’admissibilité du CAPES.

Epreuves écrite :

• version ou thème au choix du jury
• commentaire guidé en langue étrangère, d’un texte en langue étrangère

Durée 5 heures – Coefficient 3

Bon courage à tous…

Photo du profil de Cédric

by Cédric

Modification du programme du CAPES externe Espagnol session 2011

9 juillet 2010 in Concours, Programmes

Hier, le 8 juillet 2011 est paru le Bulletin officiel spécial n°7, qui contient l’intégralité des programmes des concours CAPES et AGREG pour la session 2011.

En le parcourant ce matin, nous avons remarqué un GROS changement dans le programme du CAPES, en effet, sur les 4 thèmes du départ, il ne reste que 2 thèmes à travailler !!!

A) Reflets d’une société en mutation : le Mexique au milieu du XXe siècle (programme des classes de Seconde : notion « Vivre ensemble : le lien social », thème culturel « La ville : Mexico » ; programme des classes de Terminales : notion « Identités », thème culturel « Caractéristiques et spécificités identitaires : identité nationale ») Cette question est centrée sur le Mexique des années 1940-1950, un pays plongé dans une période de profonde mutation, trente ans après la Révolution. Elle s’organise autour de deux ouvrages majeurs de la culture mexicaine : un film de Luis Buñuel – Los olvidados – aux allures de documentaire sur la ville de Mexico, un essai d’Octavio Paz – El laberinto de la soledad – qui rassemble ses réflexions sur la nation et l’être mexicains. Les deux ouvrages sont datés de 1950. Des photographies du Mexique de ces années-là, en particulier celles de Juan Rulfo ou de Manuel Álvarez Bravo, ainsi que d’autres documents pourront entrer dans la composition des dossiers.

Documents de référence, entre autres…

– Luis Buñuel, Los olvidados (1950), édition de Films sans frontières, collection « Auteurs », 2001.

Octavio Paz, El laberinto de la soledad, edición de Enrico Mario Santí, Madrid, Cátedra, (Letras hispanicas, 346), 2007, 13ª ed., 578 p., ISBN 978-84-376-1168-6.

Études sur Buñuel et Los olvidados et Juan Rulfo

B) La Transition démocratique en Espagne : aspects politiques, économiques, sociaux et culturels (programme des classes de Première : notion « Domination », thème culturel « Le consensus : la transition démocratique » ; notion « Influence », thème culturel « Le modèle démocratique : les processus de transition démocratique »)

Textes et documents de référence, entre autres…

– AA. VV., Memoria de la transición, El País, Madrid, 1986.

Miguel Delibes, El disputado voto del señor Cayo, Barcelona, Destino, 1978.

– Manuel Vázquez Montalbán, Crónica sentimental de la transición, Barcelona, Debolsillo, 2005.

– Fernando Vizcaíno Casas, De camisa vieja a chaqueta nueva, Madrid, Editorial Planeta, 1976.

– Fernando Vizcaìno Casas, … y al tercer año, resucitó, Madrid, Editorial Planeta, 1978.

Études d‟histoire politique et sociale, entre autres…

– Bartolomé Bennassar, Bernard Bessière, Espagne : histoire, culture, société, Paris, La Découverte (Les guides de
l’état du monde), 2009.

– Santos Juliá, Historias de las dos Españas, Madrid, Taurus, 2004

– Paul Preston, Juan Carlos. El Rey de un pueblo, Barcelona, Plaza y Janés, 2003

Études sur le contexte culturel, entre autres…

– José Luis Gallero, Sólo se vive una vez : esplendor y ruina de la movida madrileña, Madrid, Ardora, 1991.

Autres documents

Javier Cercas, Anatomía de un instante, Barcelona, Grijalbo Mondadori, 2009, ISBN : 978-84-397-2213-7.

Nous allons travailler sur la bibliographie afin de vous proposer de nouvelles références.

Photo du profil de Cédric

by Cédric

Le Bachibac en bref…

6 juillet 2010 in Informations

Programmes d’enseignement d’histoire et de langue et littérature espagnoles dans les sections Bachibac

Bulletin officiel spécial n°5 du 17 juin 2010
NOR : MENE1004209A
arrêté du 2-6-2010 – J.O. du 4-6-2010
MEN – DGESCO A1-4

Vu accord du 10-1-2008 entre le gouvernement de la République française et le gouvernement du Royaume d’Espagne ; code de l’Éducation, notamment articles D. 333-11-1, D. 421-143-2, D. 421-143-4 ; arrêté du 2-6-2010 ; avis du CSE du 31-3-2010


Article 1 – Le programme d’enseignement d’histoire dans les sections BachiBac est fixé conformément à l’annexe 1 du présent arrêté.

Article 2 – Le programme d’enseignement de langue et littérature espagnoles dans les sections Bachibac est fixé conformément à l’annexe 2 du présent arrêté.
Article 3 – Les dispositions du présent arrêté entrent en application à la rentrée de l’année scolaire 2010-2011 pour la classe de première et à la rentrée de l’année scolaire 2011-2012 pour la classe terminale.
Article 4 – Le directeur général de l’enseignement scolaire est chargé de l’exécution du présent arrêté qui sera publié au Journal officiel de la République française.
Fait à Paris, le 2 juin 2010
Pour le ministre de l’Éducation nationale, porte-parole du Gouvernement, et par délégation,
Le directeur général de l’enseignement scolaire,
Jean-Michel Blanquer

Annexe 1 – PROGRAMME D’ENSEIGNEMENT D’HISTOIRE POUR LES SECTIONS BACHIBAC

Le programme commun d’histoire du cycle terminal conduisant à la double délivrance franco-espagnole Bachillerato-Baccalauréat a pour ambition de construire une culture historique et géographique commune de nos deux pays et de fournir les clés d’explication du monde contemporain.
Ce programme sera mis en œuvre au cours des deux années précédant l’examen final donnant accès à la double délivrance. Chaque pays en répartira les contenus en fonction des spécificités d’organisation des enseignements qui lui sont propres.
L’examen et l’évaluation d’histoire pour la double délivrance ne portent que sur les contenus des programmes d’histoire enseignés en terminale, pour la France, et en deuxième année de Bachillerato, pour l’Espagne.
Objectifs :
Au terme de sa formation au lycée, l’élève devra être capable :
- d’utiliser les connaissances et compétences acquises au cours de ses études pour se repérer dans la multitude des informations et faire preuve de sens critique à l’égard des sources et documents ;
- de replacer les événements dans leur contexte historique (politique, économique, social, culturel, religieux, etc.) ;
- de lire et d’interpréter des documents historiques; de croiser, hiérarchiser et contextualiser les informations prélevées dans des documents oraux ou écrits de nature diverse (textes, cartes, statistiques, caricatures, œuvres d’art, objets, etc.) ;
- de maîtriser les outils conceptuels de l’historiographie pour identifier et décrire continuités et mutations ;
- d’utiliser les notions et le vocabulaire de l’histoire dans la langue espagnole et d’exposer à l’écrit comme à l’oral les phénomènes étudiés.
À l’écrit tout particulièrement, l’élève devra démontrer sa capacité à structurer sa démonstration autour de quelques axes répondant au questionnement initial ; à maîtriser des connaissances privilégiant les approches synthétiques et les notions centrales des programmes ; à s’appuyer sur des exemples pertinents.
Afin de former les élèves aux méthodes de l’histoire, on privilégie un enseignement qui associe formation méthodologique et apport de connaissances. Dans le respect de sa liberté et de sa responsabilité pédagogiques, le professeur d’histoire adopte les cheminements didactiques de son choix afin d’assurer avec efficacité l’acquisition des connaissances et capacités visées. Il s’appuie sur les exemples et sur des documents librement choisis, en cohérence avec son projet pédagogique.
Programme

On traitera :
- en classe de première : les thèmes I.1 et I.2 ainsi que les thèmes II.1 et II.3
- en classe terminale : les thèmes I.3 ainsi que les thèmes II.2 et II.4

I. Le monde contemporain du XIXème siècle à nos jours
1. L’âge industriel et sa civilisation du XIXème siècle à 1939
1.1. Les transformations économiques, sociales, idéologiques et culturelles de l’âge industriel en Europe, du XIXème siècle à 1939
1.2. L’Europe et le monde dominé : échanges, colonisations, confrontations
1.3. Révolutions libérales et nationalismes en Europe au cours du XIXème siècle
2. Le premier XXème siècle : guerres, démocraties, totalitarismes et relations internationales (jusqu’en 1945)
2.1. La Première Guerre mondiale et ses conséquences
2.2. Les années 1930 : les démocraties et les crises
2.3. Les totalitarismes
2.4. La Seconde Guerre mondiale : les grandes phases et la politique nazie d’extermination
3. Le monde de 1945 à nos jours
3.1. De la société industrielle à la société de communication
3.2. Les relations internationales depuis 1945
3.3. L’Europe de 1947 à nos jours
3.4. La décolonisation et ses conséquences
3.5. L’Amérique latine
II. L’Espagne et la France du XIXème siècle à nos jours

1. L’évolution politique de l’Espagne du milieu du XIXème siècle aux années 1930
1.1. La construction de l’État libéral et la Restauration (1833-1923)
1.2. Les tensions politiques de l’entre-deux guerres : de la dictature de Primo de Rivera à la Seconde République (1923-1936)
1.3. La Guerre civile 1936-1939
2. L’Espagne depuis la fin de la Guerre civile (1939) à nos jours
2.1. L’évolution politique : le franquisme, la transition politique et l’enracinement de la démocratie
2.2. Économie, société, culture
2.3. L’Espagne en Europe et dans le monde
3. L’évolution politique de la France, de la recherche d’un régime politique à la IIIème République (1848 à 1944)
3.1. De la Deuxième République (1848) à 1879 : à la recherche d’un régime politique
3.2. L’enracinement de la République (1879-1914)
3.3. La crise multiforme de la France des années 1930
3.4. La France dans la Deuxième Guerre mondiale
4. La France de 1945 à nos jours
4.1. L’évolution politique
4.2. Économie, société, culture
4.3. La France en Europe et dans le monde
PROGRAMME DE GÉOGRAPHIE

Le programme d’enseignement de la géographie est le programme national d’enseignement en vigueur.
Lorsqu’il sera possible de les enseigner, l’étude de quelques questions optionnelles portant sur la géographie de l’Europe et des deux pays, Espagne et France, à différentes échelles et selon différentes approches est recommandée.
Annexe 2 – PROGRAMME D’ENSEIGNEMENT DE LANGUE ET LITTÉRATURE ESPAGNOLES POUR LES SECTIONS BACHIBAC
L’étude de la langue espagnole dans la perspective de l’obtention de la double délivrance franco-espagnole vise à former des citoyens capables de communiquer avec aisance dans cette langue et de comprendre l’univers culturel construit au fil des siècles dans les différents pays où elle est déclarée langue officielle.
Se situant dans la continuité de la formation générale reçue au collège et en classe de seconde, le présent programme se fixe pour objectif de développer une compétence de communication reposant sur les savoirs et les savoir-faire langagiers et l’ouverture aux cultures du monde par l’approfondissement de la découverte de la civilisation de l’Espagne et du monde hispanique, dans ses manifestations littéraires et artistiques notamment.
En vue de l’acquisition d’une compétence interculturelle, il importe d’établir des relations entre les cultures française et espagnole en s’appuyant notamment sur l’étude des discours littéraire et journalistique. Il importe aussi de souligner, d’une part, les différences, les contrastes et les similitudes existant entre les deux systèmes linguistiques et, d’autre part, la possibilité de transférer certaines connaissances et capacités, en particulier dans le domaine de la construction du discours et des textes, compte tenu que l’on raconte, l’on décrit, l’on expose et l’on argumente de la même façon dans les deux langues.
Le présent programme sera mis en œuvre au cours des deux années précédant l’examen final d’accès à la double délivrance.
Objectifs linguistiques
Consolider :
- la compétence de communication pour s’exprimer dans des situations de communication variées et comprendre différents types de discours ;
- la connaissance de la langue espagnole par une pratique raisonnée portant sur les mécanismes qui régissent son fonctionnement : formation des mots, phonétique et graphie, syntaxe et morphologie, etc. ;
- les capacités discursives et d’analyse de l’élève par la découverte des différentes formes de discours et de leur adéquation à une situation de communication donnée ;
- la compétence interculturelle de l’élève, pour le rendre apte à se mouvoir dans l’espace européen et international.
Compétence de communication et apprentissage de la langue
S’agissant d’un enseignement à horaire renforcé, le niveau B2 minimum est exigé en espagnol pour les élèves prétendant à la double certification.
Communication orale
L’entraînement des élèves à la communication orale occupe une place privilégiée dans l’enseignement des langues et, singulièrement, l’entraînement à l’expression orale.
Attitudes générales à cultiver
- ouverture à la communication et au dialogue ;
- souci d’exactitude dans la formulation de la pensée ;
- goût des langues et des sonorités qui leur sont propres ;
- goût pour l’enrichissement du vocabulaire.
Les compétences suivantes sont particulièrement visées :
Activités de réception
- suivre les différentes étapes d’une conversation ;
- comprendre globalement un discours prononcé en langue standard sur des sujets concrets ou abstraits au cours d’une conversation directe ou en position d’écoute différée ;
- effectuer un travail interprétatif du message en étant capable d’apprécier les changements de registre et de tonalité des locuteurs et en s’appuyant sur le repérage de tournures idiomatiques et colloquiales.
Activités de production
- présenter, reformuler, expliquer ou commenter de façon claire et systématique des faits, des opinions et des points de vue sur une gamme étendue de sujets en justifiant les idées par des exemples et des développements secondaires pertinents ;
- prendre part à un dialogue, un débat, une conversation ;
- communiquer avec un niveau d’aisance et de spontanéité tel qu’une interaction soutenue avec des locuteurs natifs soit tout à fait possible sans entraîner de tension pour les interlocuteurs. Être capable de mettre en valeur la signification personnelle de faits et d’expériences, d’exposer ses opinions et de les défendre avec pertinence en fournissant explications et arguments. Rechercher une intonation et un accent authentiques.
Communication écrite
Activités de réception
- comprendre une large gamme de textes, d’étendue et de complexité variables, dans des domaines divers : textes informatifs, littéraires, scientifiques, épistolaires, administratifs, etc., en utilisant toutes les stratégies de découverte du sens pour aller de la compréhension de l’explicite à celle de l’implicite, le cas échéant à l’aide d’un dictionnaire ;
- se reporter à des textes d’une certaine longueur pour y rechercher des informations destinées à être utilisées à une tâche spécifique dans un domaine précis ;
- lire des œuvres brèves ou de brefs extraits d’œuvres littéraires des XIXème et XXème siècles ;
- lire à haute voix, de façon expressive, un texte en prose ou en vers en en respectant le rythme et l’intonation.
Activités de production
- prendre des notes à partir de textes et de discours écrits et oraux ;
- décrire avec précision et de façon détaillée des faits et des expériences observés ;
- rédiger des textes en adaptant le discours à un propos et à un destinataire concret ;
- répondre à un sujet ou à une question de manière structurée et argumentée ;
- rédiger des textes d’invention en suivant des normes précises (par exemple celles des genres littéraires) ;
- rédiger des écrits destinés à développer un argumentaire (rapports, comptes rendus, etc.) en marquant l’enchaînement des idées et en soulignant les aspects significatifs du raisonnement.
Réflexion sur la langue et la compétence de communication
L’étude de la langue est abordée par l’écoute et la lecture de textes de toute sorte, journalistiques, littéraires et autres, et à partir des productions écrites et orales des élèves.
Grâce à une attitude réfléchie sur l’utilisation de la langue, l’élève est amené progressivement à repérer les traits distinctifs de l’oralité et de l’écriture, à améliorer ses capacités d’expression et de compréhension en enrichissant ses connaissances grammaticales, lexicales et discursives. La réflexion sur la langue est un outil d’aide au perfectionnement, elle n’est pas une fin en soi.
La réflexion sur les contenus linguistiques concerne les cinq entrées suivantes :
- le discours ;
- le lexique ;
- la grammaire ;
- la prononciation ;
- l’orthographe.
Le discours
Les élèves sont habitués à repérer les registres de langue et les types de textes. On les entraîne à adapter les registres de leur production aux différents types de discours et aux destinataires.
On veille à reconnaître les éléments et les mécanismes qui font la cohérence d’un texte et à développer la familiarité avec des genres textuels utilisables pour les modalités fondamentales du discours – narration, description, exposé, argumentation – dans différents domaines : quotidien, journalistique, académique, littéraire, etc. Dans la pratique, ces aspects sont travaillés aussi bien dans des activités de compréhension et de commentaire que dans la rédaction de textes.
Le lexique
Au cours de ces deux années d’étude un large répertoire lexical est constitué. Il est puisé tant dans le domaine de l’utilisation quotidienne de la langue que dans celui de la langue d’invention et d’évocation rencontrée dans les œuvres littéraires.
On s’attache à sensibiliser les élèves :
- à la justesse et à la pertinence lexicales ;
- à la notion de registre ;
- aux faux-amis et aux particularités lexicales (hispanismes et gallicismes) des deux langues par un travail de comparaison entre langue maternelle et langue d’apprentissage.
Stratégies d’apprentissage du lexique :
- mémoriser des formules figées telles que tournures idiomatiques, phrases toutes faites, dictons et proverbes ;
- enrichir le lexique par l’analyse et l’appropriation des procédés de dérivation (préfixes et suffixes) et de composition (mots composés, expressions figées) et par la réflexion sur l’étymologie ;
- repérer les relations sémantiques entre les mots (synonymie, antonymie, hyperonymie, paronymie, polysémie, homonymie) et leur adéquation au contexte d’énonciation ;
- recourir ponctuellement à de brefs exercices de traduction pour rendre sensible la spécificité de chacune des deux langues.
La grammaire
La compétence grammaticale recouvre à la fois la connaissance des ressources grammaticales et la capacité à les mettre en œuvre. La réflexion grammaticale, pour sa part, prend appui sur le contexte d’utilisation de la langue et sur l’observation des textes proposés à l’oral comme à l’écrit.
À partir de la classe de première, l’élève qui suit le cursus particulier de la double délivrance est en mesure d’organiser ses connaissances grammaticales autour de grands axes de réflexion : l’organisation syntaxique de la phrase et sa complexification croissante, la cohérence interne au discours ; les relations temporelles à l’intérieur de la phrase et du discours, la modalisation des énoncés, etc.
Quelques exemples d’entrées grammaticales à privilégier :
- les déictiques ;
- la connaissance des connecteurs et des marqueurs (conjonctions, adverbes, locutions conjonctives ou adverbiales) utilisés pour assurer la cohérence des textes (d’exposition, d’argumentation) ;
- la construction de la phrase et la concordance des temps ;
- les temps verbaux et le choix des modes (subjonctif, conditionnel et périphrases verbales de mode) ;
- les différents types d’énoncés et les modalités de l’énonciation, et leurs valeurs contextuelles.
Quelques difficultés de la grammaire espagnole pour les apprenants de langue française :
- le mode : l’obligation avec tener que, haber de, deber + infinitif ; ou la probabilité avec deber de +infinitif ;
- l’aspect : inchoatif (ir a, estar para, estar a punto de ; echarse a, etc.) ; duratif (estar, llevar, seguir, ir, andar + gérondif) ; fréquentatif (soler + infinitif) ; réitératif (tener + participe) résultatif (tener, llevar + participe passé) ;
- la phrase passive, la phrase impersonnelle, la phrase réflexive, les constructions du type me gusta ;
- l’expression de la transformation et du changement (ponerse, volverse, hacerse, convertirse en, etc.) ;
- l’emploi des déterminants et des pronoms personnels (avec leur forme enclitique) et des pronoms relatifs, etc. ;
- l’emploi de ser et de estar, de por et de para ;
- la traduction de « il y a » ;
- l’expression de l’hypothèse ;
- le régime verbal (emploi des prépositions).
La prononciation
Une grande importance est accordée à la recherche de la correction phonétique. L’authenticité de l’expression ne peut être atteinte sans un effort de restitution des schémas intonatifs de la phrase appropriés aux circonstances de sa production. Pour y parvenir, les traits caractéristiques du système phonologique espagnol et ses différences avec le français sont notamment étudiés.
L’orthographe
Le système orthographique castillan ne comporte pas de difficultés particulières pour un francophone. Toutefois, la place des accents écrits et la ponctuation ainsi que sur les particularités du système consonantique espagnol sont l’objet d’une attention particulière.
Objectifs culturels
- Entraîner à la lecture critique et à la réflexion sur tous les types de textes.
- Initier l’élève à la découverte de la littérature espagnole et latino-américaine.
- Savoir situer l’œuvre littéraire dans son cadre historico-culturel.
- Connaître et analyser de façon approfondie, sur le plan linguistique et littéraire, quelques morceaux choisis et œuvres fondamentales de la littérature espagnole, en particulier celle des XXème et XXIème siècles.
- Développer le goût de la lecture.
- Développer une conscience des influences réciproques entre les cultures espagnole et française.
Un thème d’étude portant sur la littérature du XIXème, du XXème et du XXIème siècle est proposé pour une durée de deux ans et concerne deux œuvres littéraires d’époques et de genres différents.
Mise en œuvre
Formation littéraire : connaître l’histoire de la littérature espagnole et hispano-américaine en s’appuyant sur la lecture et sur l’analyse d’extraits, de chapitres et d’œuvres au programme parmi les plus représentatifs de chaque période littéraire.
Les enseignants tiennent compte de la complexité des textes et de la langue que ceux-ci véhiculent pour organiser une progression.
Formation et développement du jugement critique : entraîner à la lecture critique et au commentaire de textes.
Méthodologie
Compétence de communication : compositions écrites à partir d’extraits, de chapitres et d’œuvres étudiés. Débats sur ces mêmes supports.
Connaissance de la littérature : lecture de larges extraits d’œuvres choisies parmi celles retenues au programme,
Formation et développement de l’esprit critique : commentaire de textes et expression d’un jugement critique personnel.

Programme

En fonction des œuvres étudiées, l’étude de manifestations artistiques emblématiques (Velázquez, Murillo, Goya, Picasso, Dalí, Miró, etc.) et de faits historiques et sociétaux susceptibles d’apporter un éclairage sur la période concernée enrichit l’approche des documents. Jusqu’au XIXème siècle, on travaille principalement avec des extraits en accordant de l’importance aux influences, ressemblances et différences entre les cultures espagnole et française (par exemple, des thèmes comme le Carpe diem, traités par Ronsard et Garcilaso).
1. Le siècle d’or
Roman: lecture et commentaire de pages tirées de Lazarillo de Tormes, auteur anonyme ; chapitres choisis dans Don Quijote de la Mancha de Miguel de Cervantes.
Théâtre : lecture et commentaire de quelques pages tirées de Fuenteovejuna de Lope de Vega, El alcalde de Zalamea, La vida es sueño de Calderón de la Barca, El burlador de Sevilla de Tirso de Molina.
Poésie: quelques poèmes de Garcilaso de la Vega, Lope de Vega et Francisco de Quevedo.
2. Le néoclassicisme
Lecture et commentaire de quelques extraits de :
- Cartas Eruditas, Benito Feijoó ;
- Cartas marruecas, José de Cadalso ;
- Fables de Iriarte et Samaniego.
3. Le mouvement romantique
Lecture et commentaire de quelques récits et de poèmes choisis dans Rimas y Leyendas de G. A. Bécquer.
Théâtre : quelques scènes de Don Juan Tenorio de Zorrilla.
Le début du journalisme : quelques pages des Articles de Mariano José de Larra.
4. Réalisme et naturalisme
Lecture et commentaire de quelques extraits de :
- Episodios Nacionales, Fortunata y Jacinta, Benito Pérez Galdós ;
- La Regenta, Leopoldo Alas Clarín ;
- Pepita Jiménez, Juan Valera.
5. Les mouvements littéraires hispaniques du début du XXème siècle : modernisme et génération du 98
Sélection de poèmes de Rubén Darío, Antonio Machado y Juan Ramón Jiménez.
Lecture et commentaire de quelques extraits de :
- San Manuel Bueno, mártir, Miguel de Unamuno ;
- El árbol de la ciencia, Pío Baroja.
6. Las vanguardias et la génération de 1927
Sélection de poèmes de P. Salinas, F. García Lorca, J. Guillén, R. Alberti, L. Cernuda, Miguel Hernández y Vicente Aleixandre.
7. Le roman du XXème siècle jusqu’à la transition démocratique
Lecture et commentaire de larges extraits d’une œuvre choisie parmi les suivantes :
- Réquiem por un campesino español, R. J. Sender ;
- La familia de P. Duarte et La Colmena, Camilo José Cela ;
- El camino et Cinco horas con Mario, Miguel Delibes ;
- Los gozos y las sombras, Gonzalo Torrente Ballester.
8. Le conte latino-américain
Étude de quelques contes tirés de Anaconda, H. Quiroga, El llano en llamas, J. Rulfo. Quelques contes de Augusto Monterroso.
9. Le théâtre du XXème siècle
Lecture et commentaire d’une œuvre choisie parmi les suivantes:
- La zapatera prodigiosa, La casa de Bernarda Alba, F. García Lorca ;
- Historia de una escalera, El tragaluz, Antonio Buero Vallejo ;
- Tres sombreros de copa, Maribel y la extraña familia, Miguel Mihura ;
- Bajarse al moro, Alonso de Santos.
10. Le roman hispano-américain
Lecture et commentaire d’une œuvre choisie parmi les suivantes :
- Crónica de una muerte anunciada, G. García Márquez ;
- Los pasos perdidos, A. Carpentier ;
- El túnel, Ernesto Sábato ;
- La ciudad y los perros, La fiesta del chivo, Vargas Llosa ;
- Primavera con una esquina rota, Mario Benedetti ;
- Cuentos, J Cortázar.
11. La poésie lyrique
Choix de 15 poèmes espagnols et hispano-américains du XXème siècle parmi les auteurs suivants : Blas de Otero, Gabriel Celaya, José Agustín Goytisolo, Claudio Rodríguez, Ángel González, César Vallejo, Pablo Neruda, Octavio Paz, García Montero, Blanca Andréu.
12. La prose non narrative du XXème siècle
Lecture et commentaire de pages tirées de :
- La deshumanización del arte, Ortega y Gasset ;
- Confieso que he vivido, Pablo Neruda ;
- La escritura o la vida, Semprún ;
- Los diarios, Andrés Trapiello ;
- Ética para Amador, F. Savater
- etc.
Lecture et commentaire d’articles de presse : Francisco Umbral, Fernando Savater, Maruja Torres, Juan José Millás, Manuel Vicent, etc.
13. Le roman espagnol contemporain (après la transition démocratique)
- Beltenebros, A. Muñoz Molina ;
- La verdad sobre el caso Savolta, Eduardo Mendoza ;
- Últimas tardes con Teresa et Si te dicen que caí, J. Marsé ;
- El lápiz del carpintero, Manuel Rivas ;
- La lluvia amarilla, Julio Llamazares ;
- Los santos inocentes, de Miguel Delibes ;
- Amado monstruo, Javier Tomeo ;
- Corazón tan blanco, Javier Marías ;
- La fuente de la edad, Luis Mateo Díez ;
- París no se acaba nunca, E. Vila-Matas ;
- La memoria dormida, Dulce Chacón ;
- La sombra del viento, C. Ruiz Zafón ;
- Atlas de geografía humana, El corazón helado, Almudena Grandes.

Photo du profil de Cédric

by Cédric

AGREGATION ESPAGNOL 2011… Programmes des concours…

25 mai 2010 in Concours, Programmes

AGREG externe d’espagnol – session 2011

I- Miguel Hernández: la voix poétique du déchirement dans El rayo que no cesa, Viento del Pueblo et Cancionero y romancero de ausencias.

II- L’Espagne des validos (1598-1645).

III- Les défis de l’indépendance : la construction de l’Etat et de la Nation en Amérique Latine (1808-1910).

IV- Écritures du mal : El túnel (1948, Argentine) d’Ernesto Sabato, Cuentos completos (1953-1984,Paraguay) d’Augusto Roa Bastos, Los vivos y los muertos (2009, Bolivie) d’Edmundo Paz Soldán.

V- Explication linguistique:

  • Marqués de Santillana, Poesías completas I. Serranillas, cantares y decires. Sonetos fechos al itálico modo., (Manuel Durán ed.), Madrid, Editorial Castalia (Clásicos Castalia n°64), 1989.
  • Ernesto Sabato, El túnel, Edición Ángel Leiva, Madrid, Cátedra, Colección Letras Hispánicas, 27ème édition, 2003,

VI- Options:

  • - Catalan : Carme Riera, La meitat de l’ànima, Barcelona, Proa, 2004.
  • - Latin : Virgile, Bucoliques, Les Belles Lettres, Paris, 2006, Coll. Classiques en Poche, XXXIII + 142p. Le programme est constitué de l’ensemble de l’oeuvre à l’exception des églogues 7 et 9.
  • - Portugais : Mia Couto, O Último Voo do Flamingo, Lisboa, Caminho, 1996, 228p.

Pour en savoir plus, consulter le site officiel document NOR : MENH1013170N – pages 30 à 39

AGREG interne d’espagnol – session 2011

1) Leonardo Padura, La neblina del ayer.

2) Le Mexique de l’indépendance à la réforme de Juárez (1810-1876) : le défi de la construction
nationale.

3) L’Espagne des validos (1598-1645).

4) La poésie d’Antonio Gamoneda, Libro del frío.

Pour en savoir plus, consulter le site officiel document NOR : MENH1013175N – pages 9 à 16

Ou le site de éducation.gouv.fr

Photo du profil de Cédric

by Cédric

CAPES ESPAGNOL 2011… Programmes du concours

25 mai 2010 in Concours, Programmes

Programme limitatif de la première partie de l’épreuve sur dossier (seconde épreuve d’admission) :

La première partie de l’étude sur dossier fait l’objet d’un programme limitatif renouvelable tous les trois ans. Pour les sessions 2011, 2012 et 2013, le programme de l’épreuve est fixé de la manière suivante :

A) Reflets d’une société en mutation : le Mexique au milieu du XXe siècle (programme des classes de Seconde : notion « Vivre ensemble : le lien social », thème culturel « La ville : Mexico » ; programme des classes de Terminales : notion « Identités », thème culturel « Caractéristiques et spécificités identitaires : identité nationale ») Cette question est centrée sur le Mexique des années 1940-1950, un pays plongé dans une période de profonde mutation, trente ans après la Révolution. Elle s’organise autour de deux ouvrages majeurs de la culture mexicaine : un film de Luis Buñuel – Los olvidados – aux allures de documentaire sur la ville de Mexico, un essai d’Octavio Paz – El laberinto de la soledad – qui rassemble ses réflexions sur la nation et l’être mexicains. Les deux ouvrages sont datés de 1950. Des photographies du Mexique de ces années-là, en particulier celles de Juan Rulfo ou de Manuel Álvarez Bravo, ainsi que d’autres documents pourront entrer dans la composition des dossiers.

Documents de référence, entre autres…

– Luis Buñuel, Los olvidados (1950), édition de Films sans frontières, collection « Auteurs », 2001.

Octavio Paz, El laberinto de la soledad, edición de Enrico Mario Santí, Madrid, Cátedra, (Letras hispanicas, 346), 2007, 13ª ed., 578 p., ISBN 978-84-376-1168-6.
Études sur Buñuel et Los olvidados et Juan Rulfo

B) La Transition démocratique en Espagne : aspects politiques, économiques, sociaux et culturels (programme des classes de Première : notion « Domination », thème culturel « Le consensus : la transition démocratique » ; notion « Influence », thème culturel « Le modèle démocratique : les processus de transition démocratique »)

Textes et documents de référence, entre autres…

– AA. VV., Memoria de la transición, El País, Madrid, 1986.

Javier Cercas, Anatomía de un instante, Barcelona, Grijalbo Mondadori, 2009, ISBN : 978-84-397-2213-7.

Miguel Delibes, El disputado voto del señor Cayo, Barcelona, Destino, 1978.

C) Oubli et mémoire : l’Espagne du XXIe siècle (2000-2010) face à son passé récent (programme des classes de Première : notion « Révolte », thème culturel « Guerres civiles : la Guerre d’Espagne (1936-1939) » ; programme des classes de Terminales : notion « Identités », thème culturel « Caractéristiques et spécificités identitaires : mémoire et identité nationale »)

Textes et documents de référence, entre autres…

Javier Cercas, Soldados de Salamina, Barcelona, Tusquets, 2001.

Alfons Cervera, Maquis, Barcelona, Montesinos, 2007.

Rafael Chirbes, La caída de Madrid, Barcelona, Anagrama, 2000.

Ignacio Martínez de Pisón, Enterrar a los muertos, Barcelona, Seix Barral, 2005.

Almudena Grandes, El corazón helado, Barcelona, Tusquets Editores, 2007

Antonio Muñoz Molina, La noche de los tiempos, Barcelona, Seix Barral, 2009. Ce roman de 954 pages mêle personnages de fiction et personnages historiques, il évoque les mois qui ont précédé la Guerre Civile.

– El silencio roto (2001) de Montxo Armendáriz, adaptation du roman d’Alfons Cervera, Maquis. Le travail sur les maquis a d’ailleurs mis en lumière le rôle des « oubliées » de cette époque : les femmes.

– Soldados de Salamina (2001), version cinématographique du roman éponyme, sous la direction de David Trueba.

Las 13 rosas (2007) d’Emilio Martínez Lázaro.

El lápiz del carpintero (2003) d’Antón Reixa (adaptation du roman de Manuel Rivas).

D) Les pays andins (Colombie, Équateur, Pérou, Bolivie) : pouvoirs, identités et cultures de 1970 à nos jours (programme des classes de Première : notion « Domination », thème culturel « Ségrégation/discrimination : esclavage, marginalisation – noirs, indiens, métis –, phénomène de l’acculturation » ; programme des classes de Terminales : notion « Identités », thème culturel « Caractéristiques et spécificités identitaires : identités régionales et ethniques)

Documents de référence, entre autres…

Eduardo Galeano, Las venas abiertas de América Latina, México, Siglo veintiuno editores, 2004 [première édition 1971].

– Manuel Scorza, Redoble por Rancas, Dunia Gras (Preparador), Madrid, Cátedra, « Letras Hispánicas », ISBN 8437620104 [première édition, Barcelona, Planeta, 1970].

Nota Bene

Ces quatre thèmes – inclus dans les notions des programmes des classes de lycée – s’appuient sur des documents de référence, dont la liste est indicative. Les ouvrages en question, quel que soit leur support (textuel, cinématographique, photographique, oral, etc.) sont à appréhender dans la perspective de l’étude sur dossier mais non pas dans celle des anciennes épreuves écrites de commentaire dirigé ou de dissertation qui demandaient une étude exhaustive des documents. Lors des épreuves orales, les documents proposés pour l’étude sur dossier renverront à la problématique générale de la question et donc aux documents de référence, mais n’en seront pas obligatoirement tous tirés ; ils pourront provenir d’autres sources non signalées (presse, chanson, dessin humoristique), y compris bande dessinée. Seuls les notions et les thèmes abordés sont limitatifs.

Pour en savoir plus, consulter le site officiel document NOR : MENH1013182N – pages 8 à 15

Photo du profil de Cédric

by Cédric

CAPES – AGREG d’espagnol – Programmes des concours 2011… Un petit point…

9 mai 2010 in Concours, Programmes

Devant l’avalanche de courriels que nous recevons nous demandant le programme des concours pour le CAPES et l’AGREG d’Espagnol pour la session 2011, il nous semble judicieux de vous faire un petit point de la situation au 9 mai 2010.

Comme vous le savez, les modalités des concours ont changé pour 2011.

Les principes de la réforme :

La réforme vise plusieurs objectifs :

  • élever le niveau de qualification des personnels enseignants, au moment du recrutement
  • intégrer la formation des maîtres dans le dispositif L.M.D. : à terme les enseignants qui seront recrutés disposeront d’un master
  • préserver les possibilités de réorientation pour les étudiants qui ne seront pas recrutés
  • préparer progressivement au métier avant les concours. Les étudiants pourront suivre des stages d’observation et de pratique accompagnée et des stages en responsabilité dans des classes
  • offrir des mécanismes d’encouragement et de promotion sociale pour ceux qui se destinent à l’enseignement
  • Le principe de concours nationaux pour le recrutement des enseignants est conservé pour tous les concours de professeurs certifiés (CAPES), professeurs d’éducation physique et sportive (CAPEPS), professeurs de lycée professionnel (C.A.P.L.P.), conseillers principaux d’éducation (C.P.E.) et de l’agrégation. Le concours de recrutement de professeurs des écoles (C.R.P.E.) reste académique.

Les concours

Les épreuves et le calendrier actuel des concours sont maintenus en l’état pour la session 2010. Cela permet de laisser aux structures de formation le temps de s’adapter.

Textes de référence :

Arrêtés du 28 décembre 2009

Circulaire n° 2009-1037 du 23 décembre 2009

Nous avons mis en gras ci-dessous, ce qui nous semble être le GROS changement. Effectivement, à la lecture des documents officels, il semble qu’il va y avoir un programme pour l’AGREG d’espagnol 2011 avec des oeuvres, etc…, comme les années précédentes. Par contre pour le CAPES d’espagnol 2011, il est bien précisé que les documents seronts tirés des programmes des collèges et lycées… On peut donc en déduire (attention, ce n’est qu’une déduction) qu’il n’y aura pas de programme avec un thème et une liste d’oeuvres pour le CAPES…

A suivre donc…

Voici le détail des textes :

Pour l’AGREG externe d’Espagnol 2011 :

A. ― Epreuves écrites d’admissibilité

1° Composition en espagnol sur un sujet de littérature ou de civilisation des pays de langue espagnole se rapportant au programme (durée : sept heures ; coefficient 2).
2° Epreuve de traduction :
Cette épreuve est constituée d’un thème et d’une version.
Les textes à traduire sont distribués simultanément aux candidats au début de l’épreuve. Ceux-ci consacrent à chacune des deux traductions le temps qui leur convient, dans les limites de l’horaire imparti à l’ensemble de l’épreuve de traduction. Les candidats rendent deux copies séparées et chaque traduction est comptabilisée pour moitié dans la notation (durée totale de l’épreuve : six heures ; coefficient 3).
3° Composition en français sur un sujet de littérature ou de civilisation des pays de langue espagnole se rapportant au programme (durée : sept heures ; coefficient 2).

B. ― Epreuves orales d’admission

1° Explication en langue espagnole d’un texte tiré d’un des auteurs inscrits au programme, suivie d’un entretien en espagnol, et éventuellement, de la traduction d’un passage du texte.
Un dictionnaire espagnol unilingue indiqué par le jury est mis à la disposition du candidat (durée de la préparation : deux heures ; durée de l’épreuve : quarante-cinq minutes maximum [explication : trente minutes maximum ; entretien : quinze minutes maximum] ; coefficient 3).
2° Leçon en espagnol sur une question se rapportant au programme suivie d’un entretien en espagnol (durée de la préparation : cinq heures ; durée de l’épreuve : quarante-cinq minutes maximum [leçon : trente minutes maximum ; entretien : quinze minutes maximum] ; coefficient 3).
3° Explication linguistique en français d’un texte inscrit au programme suivie d’un entretien en français. Un dictionnaire latin-français, le Diccionario de la lengua española (Real Academia española) et le Breve diccionario etimologico de la lengua castellana de Joan Corominas sont mis à la disposition du candidat (durée de la préparation : une heure trente minutes ; durée de l’épreuve : quarante-cinq minutes maximum [explication : trente minutes maximum ; entretien : quinze minutes maximum] ; coefficient 2).
4° L’épreuve se déroule en deux parties. La première partie est notée sur 15 points, la seconde sur 5 points (durée de la préparation [avec dictionnaire] : une heure et dix minutes ; durée de l’épreuve : une heure et cinq minutes maximum ; coefficient 2).
Première partie : explication en français, au choix du candidat, d’un texte portugais, catalan ou latin inscrit au programme. L’explication est suivie d’un entretien en français (explication : trente minutes maximum ; entretien : quinze minutes maximum).
Seconde partie : interrogation en français portant sur la compétence « Agir en fonctionnaire de l’Etat et de façon éthique et responsable » (présentation : dix minutes ; entretien avec le jury : dix minutes).
Le candidat répond pendant dix minutes à une question, à partir d’un document qui lui a été remis au début de l’épreuve, question pour laquelle il a préparé les éléments de réponse durant le temps de préparation de l’épreuve. La question et le document portent sur les thématiques regroupées autour des connaissances, des capacités et des attitudes définies, pour la compétence désignée ci-dessus, dans le point 3 « les compétences professionnelles des maîtres » de l’annexe de l’arrêté du 19 décembre 2006.
L’exposé se poursuit par un entretien avec le jury pendant dix minutes.
La maîtrise de la langue espagnole et de la langue française est prise en compte dans la notation des épreuves d’admissibilité et d’admission.

Pour l’AGREGATION interne d’Espagnol 2011 :

A. ― Epreuves écrites d’admissibilité

1° Composition en langue étrangère portant sur le programme de civilisation ou de littérature du concours (durée : sept heures ; coefficient 1).
2° Traduction : thème et version assortis de l’explication en français de choix de traduction portant sur des segments préalablement identifiés par le jury dans l’un ou l’autre des textes ou dans les deux textes (durée : cinq heures ; coefficient 1).

B. ― Epreuves orales d’admission

1° Exposé de la préparation d’un cours suivi d’un entretien (durée de la préparation : trois heures ; durée de l’épreuve : une heure maximum [exposé : quarante minutes maximum ; entretien : vingt minutes maximum] ; coefficient 2).
L’épreuve prend appui sur un dossier composé d’un ou de plusieurs documents en langue étrangère (tels que textes, documents audiovisuels, iconographiques ou sonores) fourni au candidat.
2° Explication en langue étrangère d’un texte extrait du programme, assortie d’un court thème oral improvisé et pouvant comporter l’explication de faits de langue. L’explication est suivie d’un entretien en langue étrangère avec le jury (durée de la préparation : trois heures ; durée de l’épreuve : une heure maximum [exposé : trente minutes maximum ; entretien : trente minutes maximum] ; coefficient 2). Une partie de cet entretien peut être consacrée à l’écoute d’un court document authentique en langue vivante étrangère, d’une durée de trois minutes maximum, dont le candidat doit rendre compte en langue étrangère et qui donne lieu à une discussion en langue étrangère avec le jury.
Les choix des jurys doivent être effectués de telle sorte que tous les candidats inscrits dans une même langue vivante au titre d’une même session subissent les épreuves dans les mêmes conditions.

Pour le CAPES externe d’Espagnol 2011 :

A. ― Epreuves d’admissibilité

1° Commentaire dirigé :
Commentaire dirigé en langue étrangère d’un texte littéraire ou de civilisation en langue étrangère. Ce texte peut être accompagné de documents annexes dont le nombre est fixé à cinq au maximum, destinés à en faciliter la mise en perspective.
Durée : cinq heures ; coefficient 3.
2° Traduction :
Traduction en français d’un texte en langue étrangère et/ou traduction en langue étrangère d’un texte en français accompagnée(s) éventuellement d’une explication argumentée en français de certains choix de traduction.
Durée : cinq heures ; coefficient 3.

B. ― Epreuves d’admission

1° Leçon portant sur les programmes des classes de collège et de lycée :
Durée de la préparation : trois heures ; durée de l’épreuve : une heure (première partie : exposé : vingt minutes ; entretien : dix minutes ; seconde partie : exposé : vingt minutes ; entretien : dix minutes) ; coefficient 3.
L’épreuve prend appui sur un ou plusieurs documents proposés par le jury se rapportant à une des notions culturelles des programmes de collège ou de lycée. Ces documents peuvent être des textes, des documents iconographiques, des enregistrements audio ou vidéo. L’épreuve comporte deux parties :
― une première partie en langue étrangère consistant en la présentation, l’étude et, le cas échéant, la mise en relation des documents, suivie d’un entretien en langue étrangère ;
― une seconde partie en français, consistant en la proposition de pistes d’exploitation didactiques et pédagogiques de ces documents, en fonction des compétences linguistiques (lexicales, grammaticales, phonologiques) qu’ils mobilisent et des activités langagières qu’ils permettent de mettre en pratique, suivie d’un entretien en français au cours duquel le candidat est amené à justifier ses choix.
Chaque partie compte pour moitié dans la notation. La qualité de la langue employée est prise en compte dans l’évaluation de chaque partie de l’épreuve.
2° Epreuve sur dossier comportant deux parties : 14 points sont attribués à la première partie et 6 points à la seconde. (Durée de la préparation : deux heures ; durée totale de l’épreuve : une heure ; coefficient 3.)
Première partie : étude de dossier. (Présentation n’excédant pas vingt minutes ; entretien avec le jury : vingt minutes.)
L’épreuve permet au candidat de montrer :
― sa culture linguistique et professionnelle ;
― sa connaissance des civilisations contemporaines liées à la langue enseignée ;
― sa réflexion sur les finalités de cette discipline et ses relations avec les autres disciplines.
L’épreuve prend appui sur un dossier composé de plusieurs documents d’actualité (écrits, sonores ou vidéo).
Le candidat fait une présentation dans la langue vivante concernée des éléments contenus dans le dossier qui sert de point de départ à l’entretien dans cette langue avec le jury.
L’entretien permet de vérifier la capacité du candidat à s’exprimer dans une langue correcte et précise, et à réagir aux sollicitations du jury.
Cette première partie d’épreuve fait l’objet d’un programme limitatif révisé tous les trois ans et publié au Bulletin officiel du ministère de l’éducation nationale.
Seconde partie : interrogation, en français, portant sur la compétence « Agir en fonctionnaire de l’Etat et de façon éthique et responsable ». (Présentation dix minutes, entretien avec le jury : dix minutes.)
Le candidat répond pendant dix minutes à une question, à partir d’un document inclus dans le dossier qui lui a été remis au début de l’épreuve, question pour laquelle il a préparé les éléments de réponse durant le temps de préparation de l’épreuve. La question et le document portent sur les thématiques regroupées autour des connaissances, des capacités et des attitudes définies, pour la compétence désignée ci-dessus, dans le point 3 « les compétences professionnelles des maîtres » de l’annexe de l’arrêté du 19 décembre 2006.
L’exposé se poursuit par un entretien avec le jury pendant dix minutes.

Pour le CAPES interne d’Espagnol 2011 :

A. ― Epreuve d’admissibilité

Commentaire guidé en langue étrangère d’un texte en langue étrangère accompagné d’un exercice de traduction (version et/ou thème).
Durée de l’épreuve : cinq heures ; coefficient 2.

B. ― Epreuves d’admission

Epreuve professionnelle en deux parties :
1. Exploitation pédagogique de documents en langue étrangère (notamment audio, textuels, vidéo) soumis au candidat par le jury. Cette partie de l’épreuve comporte un exposé suivi d’un entretien. Elle tient compte du niveau d’enseignement (collège ou lycée) dans lequel le candidat a une expérience. Le candidat fait connaître ce niveau au moment de l’inscription au concours. Cette partie se déroule en français, à l’exception des exercices de toute nature qui sont présentés en langue étrangère.
Durée de la préparation : deux heures ; durée de l’exposé : trente minutes maximum ; durée de l’entretien : vingt minutes maximum.
2. Compréhension et expression en langue étrangère. Cette partie de l’épreuve prend appui sur un document audio, textuel ou vidéo en langue étrangère ou sur un document iconographique dont le candidat prend connaissance en présence du jury. Elle consiste en un compte rendu suivi d’un entretien, les deux se déroulant en langue étrangère.
Chacune des parties entre pour moitié dans la notation.
Durée : vingt-cinq minutes maximum ; coefficient total de l’épreuve : 2.

Photo du profil de Cédric

by Cédric

Où acheter « Discurso de las privanzas » de Quevedo ?

16 septembre 2009 in Concours, Programmes



Attention, roulement de tambour, nous allons vous dévoiler le nom d’une librairie où vous allez (enfin les plus rapides) pouvoir trouver le livre de Francisco de Quevedo « Discurso de las privanzas »

Vous pouvez acheter ce livre sur le site de la Librairie HISPA !!!

En effet, après une période d’indisponibilité de deux mois environ, cet ouvrage est de nouveau disponible à la vente.
Nous allons en recevoir une livraison demain dans la journée (jeudi 17 septembre), et nous mettrons à jour le site immédiatement.

Acheter le livre « Discurso de las privanzas » de Francisco de Quevedo – isbn 9788431318260 chez Eunsa

ATTENTION, afin d’éviter les soucis, dès que cette livraison sera épuisée, nous retirerons de nouveau ce produit de la vente afin de ne pas avoir de mauvaises surprises comme cet été.

Mais sachez déjà que nous avons une commande de réassort en cours chez l’éditeur, et que nous ne devrions pas connaître de rupture trop longue (en cas de rupture, évidemment).

Nous en profitons également pour vous signaler la réception dans notre boutique des ouvrages suivants :

-L’espagne des Validos (1598-1645) de Chaulet Rudy aux éditions Ellipses

-Gabriel García Márquez, Cien años de soledad. Fondations, héritages et crises de Aubès Françoise aux éditions Ellipses

Photo du profil de Cédric

by Cédric

Modalités de recrutement des enseignants en Espagnol pour 2010-2011

7 août 2009 in Formation

Dans le J.O. du 29 juillet 2009, décret 2009-914,  vous pouvez voir ces modalités.

À compter de 2010-2011, les candidats aux concours devront être inscrits en Master 2.

Décrets modifiants les modalités de recrutement, de nomination et de titularisation :

– des agrégés
– des certifiés
– des PLP

A suivre donc…